• Users Online: 54
  • Print this page
  • Email this page


 
 
Table of Contents
EDITORIAL/ÉDITORIAL
Year : 2020  |  Volume : 25  |  Issue : 1  |  Page : 5-6

La fragmentation de l'éducation médicale de deuxième cycle


Rédacteur Scientifique, JCMR, Haileybury (Ont.), Canada

Date of Web Publication19-Dec-2019

Correspondence Address:
MD Peter Hutten-Czapski
Rédacteur Scientifique, JCMR, Haileybury (Ont.)
Canada
Login to access the Email id

Source of Support: None, Conflict of Interest: None


DOI: 10.4103/1203-7796.273541

Rights and Permissions

How to cite this article:
Hutten-Czapski P. La fragmentation de l'éducation médicale de deuxième cycle. Can J Rural Med 2020;25:5-6

How to cite this URL:
Hutten-Czapski P. La fragmentation de l'éducation médicale de deuxième cycle. Can J Rural Med [serial online] 2020 [cited 2020 Feb 18];25:5-6. Available from: http://www.cjrm.ca/text.asp?2020/25/1/5/273541



Tous les programmes de deuxième cycle canadiens sont fracturés, tant du point de vue de la mission de l'école de médecine que des besoins communautaires. D'un côté, quelques diplômés canadiens ne sont pas appariés à un programme de résidence et de l'autre, nous formons plus de chirurgiens en orthopédie que le bloc opératoire peut en accepter. Les postes vacants en pratique rurale sont toujours vacants, malgré que deux fois plus d'étudiants, soit 2836, sont inscrits en médecine au Canada.[1] La formation de deuxième cycle doit être réformée. Le nombre de places doit mieux refléter le nombre d'étudiants inscrits, et le mélange doit mieux refléter les besoins des Canadiens et Canadiennes. Pour le classement de CaRMS, nous devons piper les dés, et tous les programmes de médecine familiale doivent tenir compte des facteurs de premier cycle qui encouragent les carrières en milieu rural (surtout l'origine rurale, avec un RC de la prévalence de 2,9).[2]

La distribution variable des écoles de médecine pour la pratique rurale est reconnue. Dans un article récent[3] encore une fois, les facteurs origine rurale, âge avancé, formation antérieure de deuxième cycle, modèle à émuler en région rurale, orientation sociale, intérêt pour le généralisme et tolérance de l'incertitude étaient tous étroitement liés à la pratique rurale. Ces facteurs entre autres permettent aux étudiants de sexe féminin, francophones, ruraux et même autochtones (12 % cette année à l'École de médecine du Nord de l'Ontario hourra!)[4] d'être admis dans des proportions favorables. À l'ÉMNO, tous les étudiants sont exposés aux communautés rurales et passent la troisième année entière de formation avec des généralistes en milieu rural dans le cadre d'un stage clinique longitudinal.

Nous devons élargir et multiplier l'accès aux programmes longitudinaux de deuxième cycle en milieu rural. Il n'est pas surprenant d'apprendre qu'une résidence longitudinale qui prend place entièrement, ou presque, dans un milieu généraliste rural (habituellement entre 4000 et 30 000 habitants et à 150-1000 km d'une agglomération de plus de 100 000) est associée à la pratique rurale avec un rapport de cotes de 3,9.[2]

Il nous faut également trouver de nouvelles approches pour améliorer la justice sociale. Il importe d'augmenter les admissions des étudiants de faible statut socioéconomique à l'école de médecine. L'innovation, tel le cheminement de généraliste rural proposé à l'ÉMNO a le potentiel d'augmenter le statut et la rigueur de la formation rurale pour qu'elle soit “ adaptée à l'emploi ”.[4]

Dans sa récente tournée du Nord de l'Ontario, le Dr Denis Lennox, qui est un ambassadeur du généralisme rural en Australie, a souligné l'importance de créer un cheminement de carrière qui a pour but de récompenser les généralistes ruraux et les carrières universitaires qui s'associent à d'autres généralistes ruraux pour former une communauté de pratique résiliente. Si les résidents ont pour vision une carrière satisfaisante et inspirante, ils auront plus tendance à pratiquer en milieu rural, et seront équipés de la bonne formation de généraliste.



 
  References Top

1.
Table A-2. In Canadian Medical Education Statistics 2018 (40th vol, pp. 12-14). (2019). Ottawa, ON : AFMC.  Back to cited text no. 1
    
2.
Woolley T1, Sen Gupta T, Murray R, Hays R. Predictors of rural practice location for James Cook University MBBS graduates at postgraduate year 5. Aust J Rural Health. 2014 Aug;22(4):165-71. doi: 10.1111/ajr.12106.  Back to cited text no. 2
    
3.
Mitra G, Gowans M, Wright B, et al. Predictors of rural family medicine practice in Canada. Can Fam Physician. 2018;64:588–96  Back to cited text no. 3
    
4.
Leslie C New NOSM dean vows to introduce a rural generalist pathway for family medicine Medical Post August 28, 2019 http://www.canadianhealthcarenetwork.ca/physicians/news/new-nosm-dean-vows-to-introduce-a-rural-generalist-pathway-for-family-medicine-56859. accessed Oct 9, 2019.  Back to cited text no. 4
    




 

Top
 
  Search
 
    Similar in PUBMED
   Search Pubmed for
   Search in Google Scholar for
    Access Statistics
    Email Alert *
    Add to My List *
* Registration required (free)  

 
  In this article
   References

 Article Access Statistics
    Viewed162    
    Printed5    
    Emailed0    
    PDF Downloaded54    
    Comments [Add]    

Recommend this journal